Actualité
 
Avis de recrutement
POURQUOI PORTER DES LUNETTES ?
La Famille salésienne du Congo pleure le Père Dominique SIMONS
Publicité sur la médecine traditionnelle : Le C.S.A.C rappelle les responsables des médias à l’ordre.
Le Révérend Père Michel MAKONGA parle de l'Indulgence plénière
Célébration du bicentenaire de Don Bosco Le Pape François a accordé l'indulgence plénière
Dura lex, sed lex, Le président de l'Ordre des pharmaciens déchu de ses fonctions
Le Pharmacien FERDINAND NTUA est formel : « Il faut scinder le ministère de la Santé publique en deux autres distincts! »
CONSEIL PROVINCIAL DE L'ORDRE DES PHARMACIENS DE KINSHASA Lazare MAZOMBE, président sortant, va-t-il briguer un autre mandat ?
Lutte contre le VIH/SIDA dans l'enseignement secondaire congolais « Etoffer davantage le programme scolaire congolais en matière de lutte contre le VIH/SIDA ».
Message de l'UNESCO face au VIH/SIDA Savoir envoyer le bon message, éviter la stigmatisation et l'exclusion
Contribution à la recherche scientifique contre le VIH/SIDA, Le Prof Dr MVUMBI LELO déclare : « La recherche menée en RDC n'a pas connu le retentissement qu'on pouvait en attendre »
Le cri d'alarme de MSF/B
ONUSIDA : En avant pour l’objectif 90-90-90 d’ici à l’an 2020
PNLS, Quelles orientations pour la lutte contre le VIH/SIDA ?
Depuis plus de 32 ans, La RD Congo aboie, le SIDA passe !
30.000 observateurs électoraux à l'école de la CENCO
La fosse commune de MALUKU empoisonne l'atmosphère
ORDRE DES PHARMACIENS | Suspension préventive du Président du Conseil national
Le Révérend Père Michel MAKONGA parle de l'Indulgence plénière

 

 

En cette année jubilaire du 200ème anniversaire de naissance de Don Bosco, le Pape François a accordé l’indulgence plénière à tous les chrétiens en général et particulièrement aux salésiens de Don Bosco. Pour en savoir un peu plus, votre journal a demandé à un prêtre salésien, le RP Michel MAKONGA, Curé de la paroisse Marie Auxiliatrice de Masina, d’expliquer à l’intention de nos lecteurs ce qu’il convient de connaître sur la doctrine des indulgences dans l’Eglise Catholique.

NPM. Une attitude du R.P. Michel MAKONGA

PSD : Révérend Père Curé, que faut-il entendre par « indulgence plénière » ?

RP Michel : Dans l'Eglise catholique, l’indulgence (du latin indulgere, « accorder ») est la rémission totale ou partielle devant Dieu de la peine temporelle encourue en raison d'un péché déjà pardonné. Quand il s'agit de la rémission totale, on parle de l'indulgence plénière. Nous lisons ceci dans le «Code de Droit canonique» (can. 992) et dans le «Catéchisme de l'Église Catholique» (n. 1471): «L'indulgence est la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées, par l'action de l'Église, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribue et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints».

                La doctrine des indulgences a été rappelée par le concile Vatican II, puis la constitution apostolique Indulgentiarum doctrina de Paul VI, reprise dans le Code de droit canonique de 1983. Dans le Catéchisme de l'Eglise catholique de 1992 (§ 1471–1479), l'Église réaffirme son droit à octroyer les indulgences, « en vertu du pouvoir de lier et de délier qui lui a été accordé par le Christ Jésus » (§ 1478). Elle précise que l'indulgence libère seulement de la « peine temporelle » du péché et non de la « peine éternelle » — c'est-à-dire de la privation de la « vie éternelle », de la communion avec Dieu. De nouveau, elle rappelle que l'indulgence est accordée au pécheur non pas en vertu de ses pénitences seules, mais de la communion des saints.

PSD : Quelles sont les conditions pour l'acquisition des indulgences?

RP Michel : En général, l'acquisition des indulgences exige des conditions déterminées, et l'accomplissement d'œuvres déterminées. Pour l'indulgence plénière, dont l'obtention est limitée à une fois par jour, il doit  avoir le désir de gagner l'indulgence,  se détacher complètement du péché, même véniel,  se confesser dans les vingt jours (avant ou après l'indulgence), communier le jour même préférablement, prier selon les intentions indiquées par le pape, ou prier aux intentions du pape, accomplir l'action à laquelle est attachée l'indulgence dans le temps prescrit (si l'indulgence est attachée à un jour ou une période particuliers).

 Pour ce faire, Il est bon, mais pas nécessaire, que la Confession sacramentelle, et en particulier la sainte communion et la prière pour les intentions du Pape soient effectuées le jour même où l'on accomplit l'œuvre indulgenciée; mais il est suffisant, que ces saints rites et prières soient accomplis quelques jours (environ 20) avant ou après l'acte indulgencié. La prière selon l'intention du Pape est laissée au choix du fidèle, mais on suggère un «Notre Père» et un «Ave Maria». Pour diverses indulgences plénières il est suffisant d'effectuer une Confession sacramentelle, mais il est requis une sainte communion distincte et une prière distincte selon l'intention du Pape pour chaque indulgence plénière.

PSD : Qui peut bénéficier de ces indulgences?

RP Michel : Les indulgences sont toujours applicables à soi-même ou aux âmes des défunts, mais elles ne sont pas applicables à d'autres personnes vivant sur terre.

PSD : Quelles sont les œuvres par lesquelles on peut acquérir l'indulgence?

RP Michel : Les fidèles peuvent acquérir l'indulgence jubilaire en accomplissant l'une des œuvres suivantes, regroupées ci-dessous en trois catégories, à savoir les œuvres de piété, les œuvres de miséricorde ou de charité, ainsi que les œuvres de pénitence. Pour plus de clarté, on peut citer quelques exemples pour chacune des catégories de la manière qui suit : en ce qui concerne les œuvres de piété ou de religion, il s’agit d’accomplir un pieux pèlerinage à un sanctuaire ou à un lieu saint du diocèse et y participer à une Messe ou à une autre célébration liturgique (les Laudes ou les Vêpres), ou encore à un exercice de piété comme la Via Crucis ou la récitation du saint Rosaire, d’accomplir une pieuse visite, en groupe ou seul, à l'un des mêmes lieux, en s'adonnant à l'adoration eucharistique et à des pieuses méditations, en les concluant par le «Notre Père», le «Credo» et une invocation à la Vierge Marie.

 Pour ce qui est des œuvres de miséricorde ou de charité, il s’agit de rendre visite, pendant une durée appropriée, à des frères dans le besoin ou en difficulté (malades, détenus, personnes âgées seules, personnes handicapées etc.), en accomplissant comme un pèlerinage vers le Christ présent en eux, ou bien de soutenir par une contribution significative des œuvres à caractère religieux ou social (en faveur de l'enfance abandonnée, de la Jeunesse en difficulté, des personnes âgées indigentes, des étrangers dans divers pays à la recherche de meilleures conditions de vie), ou bien encore de consacrer une partie appropriée de son temps libre à des activités utiles pour la communauté ou d'autres formes semblables de sacrifice.

 Quant aux œuvres de pénitence, il faudrait au moins pendant une journée, s'abstenir des consommations superflues (tabac, boisson alcoolisées etc.),  ou jeûner, ou s'abstenir de manger de la viande et allouer une somme convenable aux pauvres.

                Il nous faut savoir que l'indulgence ne peut être appliquée qu'à soi-même ou aux « âmes du Purgatoire » (par mode de suffrage), et non à d'autres personnes vivantes.

                                                                                                                                                                        Propos recueillis par TSHIDIMBA.

Share TSHIDIMBA.. Edition N°100 du 27 Avril 2015
   
 
 
   
 
A Propos de PSD   Actualité   Archives  
 
 
 
 
  Fermer
  Fermer
  Fermer