Actualité
 
Avis de recrutement
POURQUOI PORTER DES LUNETTES ?
La Famille salésienne du Congo pleure le Père Dominique SIMONS
Publicité sur la médecine traditionnelle : Le C.S.A.C rappelle les responsables des médias à l’ordre.
Le Révérend Père Michel MAKONGA parle de l'Indulgence plénière
Célébration du bicentenaire de Don Bosco Le Pape François a accordé l'indulgence plénière
Dura lex, sed lex, Le président de l'Ordre des pharmaciens déchu de ses fonctions
Le Pharmacien FERDINAND NTUA est formel : « Il faut scinder le ministère de la Santé publique en deux autres distincts! »
CONSEIL PROVINCIAL DE L'ORDRE DES PHARMACIENS DE KINSHASA Lazare MAZOMBE, président sortant, va-t-il briguer un autre mandat ?
Lutte contre le VIH/SIDA dans l'enseignement secondaire congolais « Etoffer davantage le programme scolaire congolais en matière de lutte contre le VIH/SIDA ».
Message de l'UNESCO face au VIH/SIDA Savoir envoyer le bon message, éviter la stigmatisation et l'exclusion
Contribution à la recherche scientifique contre le VIH/SIDA, Le Prof Dr MVUMBI LELO déclare : « La recherche menée en RDC n'a pas connu le retentissement qu'on pouvait en attendre »
Le cri d'alarme de MSF/B
ONUSIDA : En avant pour l’objectif 90-90-90 d’ici à l’an 2020
PNLS, Quelles orientations pour la lutte contre le VIH/SIDA ?
Depuis plus de 32 ans, La RD Congo aboie, le SIDA passe !
30.000 observateurs électoraux à l'école de la CENCO
La fosse commune de MALUKU empoisonne l'atmosphère
ORDRE DES PHARMACIENS | Suspension préventive du Président du Conseil national
CONSEIL PROVINCIAL DE L'ORDRE DES PHARMACIENS DE KINSHASA Lazare MAZOMBE, président sortant, va-t-il briguer un autre mandat ?

 

 

c'est en avril 2013 que s'était tenue la dernière assemblée provinciale élective du Conseil provincial de l'Ordre des pharmaciens de la ville Province de Kinshasa. Le mandat étant de deux ans, l'assemblée élective suivante sera incessamment convoquée en vue du renouvèlement de la composition de ce conseil.

Conformément aux dispositions de la loi portant création de l'Ordre des pharmaciens en RDC, les membres éligibles ont droit à un mandat renouvelable une seule fois. Ceux d'entre eux qui viennent de totaliser deux mandats ne peuvent plus se représenter aux élections pour le même conseil. Le pharmacien Lazare MAZOMBE MUHEMEDI, président sortant, aura, quant à lui, accompli un mandat et demi. Il est entré au Conseil au milieu du mandat précédent pour combler la vacance laissée par un membre effectif élu et passé au Conseil national.

Tous les observateurs avertis reconnaissent que l'avènement de M. MAZOMBE au Conseil provincial a réussi à requinquer quelque peu cet organe, au point que, lors de l'assemblée de 2013, le pharmacien MAZOMBE n'a pas eu difficile à accéder à la présidence dudit Conseil par une désignation au second degré conformément à la loi.

La touche la plus remarquable du Conseil provincial de Kinshasa sous Lazare MAZOMBE est sa courageuse action en justice contre les profanes et les charlatans qui exercent illégalement la pharmacie ici à Kinshasa. Ni la modicité des ressources financières ni l'absence de jurisprudence en la matière n'ont pu anéantir la détermination des membres du Conseil provincial galvanisés par Lazare MAZOMBE. Et cette action s'avère payante : des sources proches du Conseil provincial de Kinshasa indiquent que les dossiers initiés connaissent une évolution positive, dont plusieurs procès gagnés au premier degré, en attendant d'épuiser les appels souvent dilatoires de parties adverses.

Belle impulsion que celle que Lazare MAZOMBE a su imprimer au Conseil provincial de Kinshasa qui pour la toute première fois se sera décidé de prendre le taureau par les cornes. Cependant, nous voilà au terme du mandat et vraisemblablement le dernier pour Lazare MAZOMBE au niveau de la ville provinciale de Kinshasa. Le président sortant garde le mutisme. Personne ne sait s'il souhaite continuer à rendre ses services à la corporation au sein du même Conseil. Si c'est le cas, que va-t-il falloir faire pour un dirigeant si entreprenant ? Lui accorder un glissement ou carrément un autre mandat ? Car sa disponibilité et sa vigueur semblent toutes intactes. Mais la loi, elle, semble s'opposer.

Voilà une matière qui ne va pas manquer de s'inviter à la réflexion des pharmaciens de Kinshasa en attendant la convocation de l'assemblée élective 2015. Ils sont nombreux les pharmaciens qui ont gardé un mauvais souvenir du glissement de plus de dix ans opéré au niveau du Conseil national à l'époque du pharmacien Alexis LIKANGO qui avait fini par s'éclipser en catimini, abandonnant les rênes du conseil national entre les mains de son vice-président.

Nombreux aussi sont les pharmaciens qui savent que certains de leurs collègues ont souvent profité du laxisme et surtout de la non tenue régulière des archives de l'Ordre pour occulter des faits qui s'opposent à leur éligibilité, parmi lesquels faits notamment le nombre de mandats illégaux déjà consommés dans les différents conseils, les sanctions disciplinaires privatives de l'éligibilité, l'inscription irrégulière aux sections A et C du Tableau de l'Ordre, ainsi que le changement de section en cours de mandat au sein du Conseil de l'Ordre. Voilà pourquoi les pharmaciens exhortent le Conseil sortant à bien apprêter les archives et le registre disciplinaire afin de ne pas laisser libre passage à ceux qui ne méritent pas.

Si les archives sont bien tenues, tous ces cas de figure sont prévus et décrits dans la loi créant l'Ordre des pharmaciens et explicités par le règlement intérieur. Mais, se demande-t-on, est  ce  que le bureau qui sera mis en place pour conduire l'assemblée élective prochaine de Kinshasa saura lire et interpréter convenablement ces différents textes? Avec l'expérience des assemblées précédentes, il y a quelques réserves. Mais sans trop désespérer, on peut dire : Wait and See!                             

 

AMBA'TUNG

Share AMBA'TUNG. Edition N°100 du 27 Avril 2015
   
 
 
   
 
A Propos de PSD   Actualité   Archives  
 
 
 
 
  Fermer
  Fermer
  Fermer