Actualité
 
Avis de recrutement
POURQUOI PORTER DES LUNETTES ?
La Famille salésienne du Congo pleure le Père Dominique SIMONS
Publicité sur la médecine traditionnelle : Le C.S.A.C rappelle les responsables des médias à l’ordre.
Le Révérend Père Michel MAKONGA parle de l'Indulgence plénière
Célébration du bicentenaire de Don Bosco Le Pape François a accordé l'indulgence plénière
Dura lex, sed lex, Le président de l'Ordre des pharmaciens déchu de ses fonctions
Le Pharmacien FERDINAND NTUA est formel : « Il faut scinder le ministère de la Santé publique en deux autres distincts! »
CONSEIL PROVINCIAL DE L'ORDRE DES PHARMACIENS DE KINSHASA Lazare MAZOMBE, président sortant, va-t-il briguer un autre mandat ?
Lutte contre le VIH/SIDA dans l'enseignement secondaire congolais « Etoffer davantage le programme scolaire congolais en matière de lutte contre le VIH/SIDA ».
Message de l'UNESCO face au VIH/SIDA Savoir envoyer le bon message, éviter la stigmatisation et l'exclusion
Contribution à la recherche scientifique contre le VIH/SIDA, Le Prof Dr MVUMBI LELO déclare : « La recherche menée en RDC n'a pas connu le retentissement qu'on pouvait en attendre »
Le cri d'alarme de MSF/B
ONUSIDA : En avant pour l’objectif 90-90-90 d’ici à l’an 2020
PNLS, Quelles orientations pour la lutte contre le VIH/SIDA ?
Depuis plus de 32 ans, La RD Congo aboie, le SIDA passe !
30.000 observateurs électoraux à l'école de la CENCO
La fosse commune de MALUKU empoisonne l'atmosphère
ORDRE DES PHARMACIENS | Suspension préventive du Président du Conseil national
ONUSIDA : En avant pour l’objectif 90-90-90 d’ici à l’an 2020

 

 

En avant pour l'objectif 90-90-90 d'ici à l'an 2020. Telle est la substance du message de Michel SIDIBE à toutes les nations du monde. Directeur exécutif de l'ONUSIDA et secrétaire général adjoint de l'ONU, Michel SIDIBE s'exprimait ainsi à la l'occasion de la récente journée mondiale du SIDA célébrée chaque 1e décembre.

Les trois chiffres 90 relatifs à « l'initiative Accélérer » sont une invitation à combler les écarts en vue d'atteindre un taux de couverture de 90% suivant trois axes précis en matière de lutte contre le VIH/SIDA, à savoir la connaissance de sa séropositivité par 90% des personnes vivant avec le VIH, l'accès au traitement à 90% des personnes conscientes de leur séropositivité, ainsi que l'atteinte des niveaux de VIH indétectables dans l'organisme chez 90% de personnes sous traitement.

Pour ce faire Michel SIDIBE préconise le renforcement des systèmes de santé de manière à ne pas oublier sur les bords de chemin les laissés pour compte. Il pense ainsi spécialement aux jeunes femmes et aux adolescentes, aux hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes, aux migrants, aux personnes incarcérées, aux professionnelles du sexe et aux personnes qui consomment des drogues injectables.

M.SIDIBE voit s'ouvrir d'ici 2020 une courte fenêtre d'opportunité de cinq ans pouvant aider à un ratissage des laissés pour compte. Cela sûrement dans les pays où la lutte est menée à un rythme bien cadencé.

On ne saurait en dire autant pour la RDC. La petite fenêtre de cinq ans risque d'être bien courte, car comme le lecteur l'aura déjà lu dans nos colonnes, les écarts à combler ici en RDC sont bien énormes : connaissance de la  séropositivité, près de 80% de la population générale ne connait pas sa séroprévalence ; il n'y a qu'environ 27% de PVVIH qui sont sous traitement, et un traitement dont la pérennité  est sujette à caution.

Si ailleurs Michel SIDIBE a invité à doubler les efforts, il faudrait un message personnalisé à la RDC, l'exhortant à les décupler.

 

KIRI ELCARI

Share KIRI ELCARI. Edition N°100 du 27 Avril 2015
   
 
 
   
 
A Propos de PSD   Actualité   Archives  
 
 
 
 
  Fermer
  Fermer
  Fermer